Notre projet

Innovation & Transformation Digitale

L'innovation de défense : quels enjeux ?

Innover est vital pour la défense. Que ce soit dans un cadre national ou régional (européen), les nouvelles technologies permettent de se protéger contre deux types de menaces : les menaces réelles (attaques terroristes notamment) et les cybermenaces (systèmes informatiques).

Pour contextualiser, l’innovation de défense doit donc s’adapter à l’évolution des menaces : elle est par exemple mise au service des unités de contre-terrorisme.

L’enjeu est tel que la DGA investit chaque année environ 800 M€ dans des recherches et études technologiques, notamment par des initiatives telles que le DGA Lab. Lancé par la Direction Générale de l’Armement en juin 2016, le DGA Lab est avant tout est un lieu d’échanges et de réflexion collaborative et créative entre acteurs civils et militaires de l’innovation

Concrètement, ces innovations vont de la réalité virtuelle, l’intelligence artificielle, l’imagerie satellitaire, la robotique autonome, aux armes et munitions dites intelligentes, voire les nanotechnologies. Elles englobent d’autres problématiques périphériques telles que les processus internes (définition, développement, fabrication et opération des aéronefs) ou les capacités technologiques et techniques pour répondre aux exigences réglementaires fixées par les autorités de certification.

Etat des lieux et des structures existantes

Dans la Défense, l’innovation produit des rapports de force ambivalents.

Dans le cadre industriel, la recherche de solutions innovantes se traduit majoritairement par de la compétitivité : il s’agit pour chaque entreprise de trouver la meilleure solution à offrir à ses clients. Néanmoins, elle se traduit également par des collaborations, qu’elles soient inter-entreprises ou qu’elles englobent des acteurs hétérogènes (industrie, recherche, armées, etc.).

Cet esprit de collaboration est insufflé par la place significative donnée aux études au niveau national, notamment dans le cadre de la loi de programmation militaire : études à caractère opérationnel et technico-opérationnel (EOTO : études de défense), Etudes Amonts (EA) et Etudes Prospectives et Stratégiques (EPS). Le besoin militaire p^révisible (BMP) établi par l'Etat-Major des Armées oriente les études à mener. Par ailleurs, des programmes, comme le programme ASTRID en 2013, favorisent le transfert des résultats des laboratoires de recherche à fort intérêt militaire vers les PME.

Dans cet esprit, la Direction Générale de l’Armement (DGA) joue un rôle important. Elle offre, par son Laboratoire Technico-Opérationnel (LTO) un lieu de dialogue et de rencontre entre les opérationnels, les industriels et la DGA.

Enfin, l’innovation s’illustre également en France par la S&T de défense (« Science, recherche, technologie et innovation de défense »). Il s’agit de l’ensemble des recherches et études appliquées rattachées à un besoin militaire prévisible en matière d’armement. La S&T contribue ainsi à constituer, entretenir ou développer la base industrielle et technologique de défense (BITD), ainsi que l’expertise technique étatique, nécessaires à la réalisation des opérations d’armement.

La transformation digitale : source d'innovation au cœur des préoccupations

Au cœur des réflexions sur l’innovation, le sujet de la transformation digitale constitue l’une des préoccupations principales de l’ensemble des acteurs de la défense. Les Armées, les organismes officiels ou les industriels, tous ont pour objectif de faire appel à la « digitalisation » pour répondre à des besoins divers et variés (organisationnels, opérationnels, technologiques, etc.).

Cela s’illustre à la Direction du Renseignement Militaire (DRM) par l’ouverture de son Intelligence Campus : ce projet a pour dessein de développer des solutions innovantes, en faisant appel en particulier au digital, pour le traitement des données, de leur capture à leur exploitation. De même, la Direction Interarmées des Réseaux d’Infrastructure et des Systèmes d’Information (DIRISI) fait appel au Cloud Digital pour améliorer le stockage et le traitement des données.

Le projet de l'AFCEA Paris

Loin d’être donc un sujet inconnu, l’innovation dans le domaine de la Défense apparait comme un sujet transversal et omniprésent. Cependant, les initiatives rassemblant l’ensemble des acteurs intervenant sur ce sujet sont encore peu nombreuses. C’est pourquoi l’AFCEA Paris souhaite axer sa réflexion sur les thèmes de l’innovation et de la transformation digitale, en matière de Défense et de Sécurité.

 

Ces thèmes seront débattus dans le cadre de diners-débats confidentiels (en petit comité, avec application de la Chatham House Rule) marqués par l’intervention de spécialistes qui apporteront chacun un angle de vue particulier. En tant qu’association de la loi de 1901 et d'association à but non lucratif, l’AFCEA Paris a en effet pour dessein d’être le carrefour d'échanges informels entre trois acteurs importants de l'innovation de Défense & Sécurité : l’industrie ; la recherche et le monde universitaire ; les armées et organismes étatiques.

 

 


 

 

 

 

 

 

 

La Recherche / Le Monde Académique

Le monde universitaire constitue le vivier des futurs chercheurs, industriels ou membres des armées. Ces dernières années, les formations en lien avec les problématiques d’innovation ont vu leur nombre croitre de manière significative. Au-delà de leur rôle académique, ces formations aident à la compréhension des menaces et phénomènes complexes. Elles permettent surtout de s’intéresser au rôle de l’innovation dans les défis de demain, voire sont les prémices de la recherche.

La recherche, pour sa part, est un laboratoire à talents. Son rôle est simple : appréhender les défis technologiques, techniques, sociaux de demain en trouvant des solutions innovantes matures de diverses natures (technologiques ; organisationnelles ; etc.). D’ailleurs, les chercheurs sont souvent sollicités par les industries ou les organismes officiels via le système des thèses, du financement post-doctorats, ou encore les stages.

Industrie

Les entreprises de défense (start-ups, des PME ou des grandes entreprises) sont à la fois une vitrine partielle de l’innovation, mais également un moteur de celle-ci. Leur objectif consiste à répondre aux besoins exprimés par leurs clients, les armées ou organismes officiels. A cette fin, elles font parfois appel aux solutions innovantes émergeant du monde de la recherche.

Armées Et Organismes Officiels

Les utilisateurs finaux de toutes les formes de solutions innovantes sont majoritairement les Armées. Ce sont elles qui expriment un besoin en innovation, pour faire face à une problématique donnée.

Afin d’impulser le développement de ces solutions, les Armées font souvent appel au concours d’organismes ou services officiels, tels que la DGA. Ces réponses sont parfois apportées via des subventions dans le cadre d’appel à projets à destination des PME et ETI (programme RAPID) ou via des partenariats avec des universités.

Par ailleurs, la résolution des problématiques de défense s’illustrent également parfois par des missions confiées à des agences technologiques destinées à faciliter la mise en œuvre de projets de défense.

Le chapitre de 
C/O Alexis Latty
1, bd Jean Moulin - CS40001
78996 Elancourt Cedex France

© 2017 par AFCEA Paris

l'AFCEA Paris est à l'adresse suivante